Skip to content

La relève dans une entreprise familiale | Une possibilité de conflits de rôles !

12 septembre 2016

Voici un cas de gouvernance publié sur le site de Julie Garland McLellan* qui concerne les relations entre la présidente du conseil et sa fille nouvellement nommée comme CEO de cette entreprise privée de taille moyenne.

Le cas illustre le processus de transition familiale et les efforts à exercer afin de ne pas interférer avec les affaires de l’entreprise.

Il s’agit d’un cas très fréquent dans les entreprises familiales. Comment Hannah peut-elle continuer à faire profiter sa fille de ses conseils tout en s’assurant de ne pas empiéter sur ses responsabilités ?

Le cas présente la situation de manière assez succincte, mais explicite ; puis, trois experts en gouvernance se prononcent sur le dilemme qui se présente aux personnes qui vivent des situations similaires.

Bonne lecture ! Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

 

Cas de relève familiale

 

spb-cinq-conditions-gagnantes-assurer-releve-entreprise-familiale_2

 

Hannah prepared for the transition. She did a course of director education and understands her duties as a non-executive. She loves her daughter, trusts her judgement as CEO and genuinely wants to see her succeed. Nothing is going wrong but Hannah can’t help interfering. She is bored and longs for the days when she could visit customers or sit and strategise with her management team. 

Once a week she has a formal meeting with the CEO in her office. In between times she is in frequent contact. Although by mutual agreement these contacts should be purely social or family oriented Hannah finds herself talking business and is hurt when her daughter suggests they leave it for the weekly meeting or put it onto the board agenda.

Over the past few months Hannah has improved governance, record-keeping, training and succession planning systems but she is running out of projects she can do without undermining her daughter. She also recognises that, as a medium sized unlisted business, the company does not need any more governance structures.

How can Hannah find fulfilment in her new role?

 

 

Paul’s Answer  …..

 

Julie’s Answer ….

 

Jakob’s Answer ….

*Julie Garland McLellan is a practising non-executive director and board consultant based in Sydney, Australia.

 

2 commentaires
  1. S. Beaulieu permalink

    Chaque situation étant singulière et toute choses étant égales par ailleurs, je suis d’avis que le président du conseil a contaminé le puits! La culture d’entreprise est probablement altérée sur le fond. Même si toute la mécanique peut sembler parfaitement fonctionnelle, les enjeux perçus par les directeurs et les composants de la « magie » qui font qu’un Apple est un Apple ne seront peut-être plus jamais les-mêmes. Aucun membre de la direction n’agira plus jamais en toute confiance avec tout nouveau CEO ….fondamentalement parlant, s’entend. C’est la même dynamique qu’avec les entreprises à propriétaire unique ou encore que ce qu’on observe dans certains clubs sportifs: les joueurs savent bien que l’entraîneur n’est plus le vrai décideur!
    Un président du conseil ne devrait jamais toucher les opérations directement… sauf s’il est prêt à abdiquer son rôle de président à l’embauche du nouveau CEO et céder la place à un nouvel administrateur qu’il pourra soutenir en retournant lui-même sur les bancs du conseil. Farfelu ou drastique ? Peut-être pas tant que cela. Ce peut être une sage stratégie à adopter, le temps que le CEO de relève ne s’installe. Mais l’idéal aurait été, à mon avis, que le conseil opte pour un CEO intérimaire, un spécialiste de l’intérim …avec un réel mandat d’intérim. Au lieu d’essayer de faire comme si rien ne s’était produit, il fallait « encaisser » les conséquences de la défaillance au niveau de la relève et intégrer positivement le passage par une phase de gestion intérimaire dans la stratégie de fond de l’entreprise.

    • Merci pour ce judicieux commentaire. Je suis aussi d’accord qu’il serait préférable de recruter un CEO par intérim plutôt que de risquer une situation potentiellement conflictuelle de gouvernance, surtout si celui-ci réintégre son poste de président du conseil.

Qu'en pensez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :