Les conseils doivent devenir plus diversifiés. Voici comment procéder !


Voici un article de Maria Castañón Moats, directrice du Governance Insights Center de PricewaterhouseCoopers, qui fait le point sur les stratégies à adopter afin de s’assurer que les conseils d’administration deviennent plus diversifiés, mais surtout plus inclusifs.

« La règle du Nasdaq exigera des sociétés cotées en bourse qu’elles ajoutent divers administrateurs ou expliquent pourquoi elles ne l’ont pas fait ».

Je vous invite à lire la version française de la publication effectuée par Google, que j’ai corrigée. Ce travail de correction est certainement encore perfectible, mais le résultat est très satisfaisant.

Bonne lecture !

Diversité au sein des CA: la situation s'améliore-t-elle parmi les sociétés canadiennes?

Lorsque la SEC a approuvé les nouvelles règles de diversité du conseil d’administration du Nasdaq plus tôt ce mois-ci, c’était encore un autre signe que le moment était venu de doter les conseils d’administration des sociétés ouvertes aux administrateurs d’un ensemble plus large d’expériences, d’identités et d’expériences. Aujourd’hui plus que jamais, la diversité au sein des conseils d’administration est un impératif commercial.

Même lorsque le changement est nécessaire, ce n’est souvent pas facile. De nombreux conseils se demandent probablement par où commencer. Chez PwC, nous parlons depuis des années de la nécessité d’accroître la diversité des conseils d’administration, pourquoi c’est important et comment y parvenir. Notre propre conseil d’administration est plus diversifié que jamais. Et de notre point de vue, le temps pour toutes les entreprises d’agir est maintenant.

Une raison importante pour agir est que la pression sur les entreprises qui sont à la traîne en matière de diversité ne fera probablement qu’augmenter. La règle du Nasdaq exigera des sociétés cotées en bourse qu’elles ajoutent divers administrateurs ou expliquent pourquoi elles ne l’ont pas fait. Les attentes des autres parties prenantes augmentent également.

Plusieurs États ont adopté une législation obligeant les entreprises, dont leur siège social à divulguer les données sur la diversité des conseils d’administration. La Californie est allée plus loin, en promulguant des lois qui obligent les entreprises publiques basées là-bas à avoir un certain nombre d’administrateurs qui sont des femmes ou qui s’identifient comme noirs, latinos, asiatiques, insulaires du Pacifique, amérindiens, natifs d’Hawaï ou d’Alaska, ou comme lesbiennes, gaies, bisexuelles ou transgenres.

Les attentes des actionnaires évoluent également. State Street Global Advisors, l’un des plus grands gestionnaires d’actifs institutionnels, a annoncé qu’il commencerait à voter contre les présidents des comités de nomination/gouvernance dans les entreprises qui manquent de diversité au sein du conseil d’administration l’année prochaine. BlackRock a déclaré qu’il avait voté contre plus d’administrateurs cette saison de procuration que l’année dernière, et que les problèmes de diversité étaient le principal moteur. Les cabinets de conseil en procuration surveillent également de près la diversité des conseils d’administration.

Il y a clairement une urgence croissante à avoir de nouvelles voix provenant d’horizons divers dans les salles de conseil. Comme je l’ai souligné dans un article récent pour Corporate Board Member, il y a plusieurs étapes que les conseils d’administration peuvent commencer dès maintenant.

(1) Faites le point sur où vous êtes (et où vous voulez être)

Commencez par fixer des objectifs clairs pour la diversité de votre conseil d’administration. Tirez parti d’évaluations individuelles solides des administrateurs et d’une planification de la succession afin de pouvoir évaluer si les compétences et les attributs de chaque administrateur en exercice correspondent toujours à la stratégie de l’entreprise et constituer un conseil d’administration pour l’avenir doté des compétences appropriées et de perspectives diverses.

(2) Développer un pipeline diversifié de candidats au conseil d’administration

Un engagement à accroître la diversité nécessite de regarder au-delà des murs de votre propre salle de conseil. L’un des principaux obstacles perçus à la diversité des conseils d’administration est le manque « supposé » de candidats qualifiés issus de milieux sous-représentés. Les administrateurs peuvent aider à remettre en question cette vision en parrainant divers talents au sein de leurs réseaux professionnels pour des opportunités de conseil. Ils peuvent également pousser les dirigeants à donner aux étoiles montantes de leur entreprise le temps et l’opportunité de développer et de démontrer leurs compétences en tant que dirigeant.

(3) Adopter l’inclusivité ainsi que la diversité

Il ne suffit pas d’ajouter au conseil de nouveaux administrateurs issus de divers horizons. Afin de bénéficier de leurs points de vue et de leurs expériences, les conseils doivent également investir dans l’inclusion. Cela signifie ouvrir la conversation et changer le ton dans les salles de conseil. Investissez dans la formation du conseil d’administration pour sensibiliser aux préjugés inconscients et aux autres dynamiques du conseil d’administration qui peuvent avoir un impact négatif à long terme sur l’investissement du conseil en matière de diversité et d’inclusion et sur la performance globale.

Chez PwC, nous ne parlons pas seulement de diversité au sein du conseil d’administration, nous l’embrassons. Au 1er juillet 2021, plus de 63 % de notre nouveau conseil d’associés et directeurs sont des femmes et/ou de diverses origines ethniques ou raciales. Nous ne sommes toujours pas là où nous voulons être, mais nous prenons les mesures nécessaires pour y arriver. Et à mesure que notre partenariat et notre main-d’œuvre se diversifient, nous nous attendons à ce que cela se reflète dans notre conseil d’administration.

Auteur : Gouvernance des entreprises | Jacques Grisé

Ce blogue fait l’inventaire des documents les plus pertinents et récents en gouvernance des entreprises. La sélection des billets, « posts », est le résultat d’une veille assidue des articles de revue, des blogues et sites web dans le domaine de la gouvernance, des publications scientifiques et professionnelles, des études et autres rapports portant sur la gouvernance des sociétés, au Canada et dans d’autres pays, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Europe, et en Australie. Chaque jour, je fais un choix parmi l’ensemble des publications récentes et pertinentes et je commente brièvement la publication. L’objectif de ce blogue est d’être la référence en matière de documentation en gouvernance dans le monde francophone, en fournissant au lecteur une mine de renseignements récents (les billets quotidiens) ainsi qu’un outil de recherche simple et facile à utiliser pour répertorier les publications en fonction des catégories les plus pertinentes. Jacques Grisé est professeur titulaire retraité (associé) du département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. Il est détenteur d’un Ph.D. de la Ivy Business School (University of Western Ontario), d’une Licence spécialisée en administration des entreprises (Université de Louvain en Belgique) et d’un B.Sc.Comm. (HEC, Montréal). En 1993, il a effectué des études post-doctorales à l’University of South Carolina, Columbia, S.C. dans le cadre du Faculty Development in International Business Program. Il a été directeur des programmes de formation en gouvernance du Collège des administrateurs de sociétés (CAS) de 2006 à 2012. Il est maintenant collaborateur spécial au CAS. Il a été président de l’ordre des administrateurs agréés du Québec de 2015 à 2017. Jacques Grisé a été activement impliqué dans diverses organisations et a été membre de plusieurs comités et conseils d'administration reliés à ses fonctions : Professeur de management de l'Université Laval (depuis 1968), Directeur du département de management (13 ans), Directeur d'ensemble des programmes de premier cycle en administration (6 ans), Maire de la Municipalité de Ste-Pétronille, I.O. (1993-2009), Préfet adjoint de la MRC l’Île d’Orléans (1996-2009). Il est présentement impliqué dans les organismes suivants : membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec (OAAQ), membre du Comité des Prix et Distinctions de l'Université Laval. Il préside les organisations suivantes : Société Musique de chambre à Ste-Pétronille Inc. (depuis 1989), Groupe Sommet Inc. (depuis 1986), Coopérative de solidarité de Services à domicile Orléans (depuis 2019) Jacques Grisé possède également une expérience de 3 ans en gestion internationale, ayant agi comme directeur de projet en Algérie et aux Philippines de 1977-1980 (dans le cadre d'un congé sans solde de l'Université Laval). Il est le Lauréat 2007 du Prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) et Fellow Adm.A. En 2012, il reçoit la distinction Hommage aux Bâtisseurs du CAS. En 2019, il reçoit la médaille de l’assemblée nationale. Spécialités : Le professeur Grisé est l'auteur d’une soixantaine d’articles à caractère scientifique ou professionnel. Ses intérêts de recherche touchent principalement la gouvernance des sociétés, les comportements dans les organisations, la gestion des ressources humaines, les stratégies de changement organisationnel, le processus de consultation, le design organisationnel, la gestion de programmes de formation, notamment ceux destinés à des hauts dirigeants et à des membres de conseil d'administration.

Qu'en pensez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.