Aller au contenu principal

Quotas pour les femmes sur les C.A. ?

25 juillet 2011

Quel sujet controversé ! The Economist semble nager à contre-courant dans ce dossier… À lire afin d’avoir un point de vue différent des européens sur la question.

WOMEN are half the population but only 15% of board members at big American firms, and 10% in Europe. This represents a squandered opportunity.

One Comment
  1. Hélène Lee-Gosselin permalink

    La façon caricaturale de présenter les arguments « favorables » et « opposées » aux Quota fait peu appel à l’intelligence.

    Le sexisme continue d’exister dans notre société. Une étude récente que j’ai menée dans trois grandes organisations québécoises a montré que c’était un problème réel dans l’une des trois, comme en témoignent les hommes et les femmes vice-président rencontrés. Le sexisme est souvent discret et indirect; il prend notamment la forme du doute répété concernant le potentiel, la capacité à relever certains défis, la disponibilité ou la flexibilité de candidates, en contraste avec la confiance spontané manifestée à l’endroit d’hommes considérés pour des mandats ou des défis, pour les cadres intermédiaires et supérieurs.

    Présumer que l’inclusion de femmes sur les CA, suite à l’adoption d’une loi contraignante entraîne la nomination de femmes « moins utiles » est une marque de sexisme peu subtil. C’est prétendre qu’il y a toujours des hommes plus compétents qui auraient dû être choisis; c’est aussi prétendre les hommes nommés dans le passé, l’ont été à cause de leur seul mérite, et qu’ils étaient toujours « les meilleurs ». Est-ce que cette idée résiste à un examen attentif?

    Les mesures volontaires pour inciter à améliorer la représentation des femmes dans les CA ont toutes été utilisées en Norvège entre 1990 et 2002, et ont donné très peu de résultats, bien que cette société soit parmi les plus égalitaires. Les progrès réels ont été réalisés seulement lorsqu’une loi contenant des objectifs, un échéancier et des sanctions a été adoptée. Une situation analogue s’est produite au Québec avec la Loi sur la modernisation des sociétés d’état. Le désir de changer est insuffisant face aux forces de l’inertie et de l’habitude, dans nos vies comme dans celles de nos organisations. Des stratégies plus complexes doivent être mises en place.

Qu'en pensez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :