La fonction d’audit interne | de plus en plus incontournable pour assurer une saine gouvernance et l’intégrité du management


Voici le résumé d’un article du Wall Street Journal  (Internal Audit Chiefs Gain in Clout, Compensation), publié par Joann S. Lublin, et paru dans le journal The Australian.

Cet article porte sur l’importance accrue accordée au rôle de l’auditeur interne dans la vérification des mécanismes de contrôle interne, de la gestion des risques, notamment des risques de cyberattaques, ainsi que des processus de gouvernance et de conformité.

7af1886faf1ed569628eae86bf27591c_audit-intern

L’influence du département de l’audit interne prend une place quasi incontournable dans la vaste majorité des grandes sociétés comme en témoignent les statistiques à ce sujet.

Ainsi, 83 % des directions d’audit interne se rapportent au CA ou au comité d’audit du CA ; c’est un accroissement de 76 % en trois ans !

On peut certainement constater que les activités d’audit interne représentent les « yeux et les oreilles du comité d’audit ».

Également, les directeurs des services d’audit interne ont vu leur rémunération augmenter d’environ 30 % au cours des dix dernières années.

Les conseils d’administration accordent maintenant une grande importance à la sélection et à la rémunération des « Chief Audit Executive » (CAE).

Bonne lecture !

Chief audit executives gaining clout and higher pay

 

Top watchdogs inside many companies bark louder these days.

They are known as chief audit executives, or CAEs, and they assess the effectiveness of corporate controls, risk management and governance processes. As boards worry more about cyber attacks, regulatory compliance and personal liability, these executives are gaining clout and commanding higher pay.

CAEs are becoming more visible in part because directors are playing bigger roles in selecting, evaluating and rewarding internal audit chiefs. In North America, 83 per cent of those executives now report to their employer’s full board or audit committee, according to a report by the Institute of Internal Auditors. That’s up from 76 per cent in 2013.

Another sign of their rising influence: this year, for the first time, the proportion of audit leaders who report to their chief executive matched those overseen by the chief financial officer, the report found.

Solid support from audit committees and top company leaders often give CAEs more freedom to raise red flags, experts said. It can also bring them sizeable pay cheques.

“Boards will pay a lot more for CAEs with superior risk-management and business acumen in their company’s industry,’’ said Richard Chambers, IIA president.

Recruiters agree. “Chief audit executives hired by large companies now command total pay packages approaching $US1 million — about 30 per cent more than a decade ago,’’ said Scott Simmons, a managing director at Crist Kolder Associates, which recruited nearly 15 current CAEs.

Sarbanes-Oxley, the sweeping corporate-reform law enacted in 2002, raised boards’ expectations for heads of internal audit, according to Charles Noski, chairman of the audit committee at Microsoft, Priceline Group and Avon Products.

“Internal audit really is the eyes and ears of the audit committee,’’ he said, adding that CAEs today “are stronger executives’’.

Mr Noski makes sure that’s true of candidates who interview for the job. He said he seeks “a strong backbone”, plus effective boardroom presence and communications skills.

Auteur : Gouvernance des entreprises | Jacques Grisé

Ce blogue fait l’inventaire des documents les plus pertinents et récents en gouvernance des entreprises. La sélection des billets, « posts », est le résultat d’une veille assidue des articles de revue, des blogues et sites web dans le domaine de la gouvernance, des publications scientifiques et professionnelles, des études et autres rapports portant sur la gouvernance des sociétés, au Canada et dans d’autres pays, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Europe, et en Australie. Chaque jour, je fais un choix parmi l’ensemble des publications récentes et pertinentes et je commente brièvement la publication. L’objectif de ce blogue est d’être la référence en matière de documentation en gouvernance dans le monde francophone, en fournissant au lecteur une mine de renseignements récents (les billets quotidiens) ainsi qu’un outil de recherche simple et facile à utiliser pour répertorier les publications en fonction des catégories les plus pertinentes. Jacques Grisé est professeur titulaire retraité (associé) du département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. Il est détenteur d’un Ph.D. de la Ivy Business School (University of Western Ontario), d’une Licence spécialisée en administration des entreprises (Université de Louvain en Belgique) et d’un B.Sc.Comm. (HEC, Montréal). En 1993, il a effectué des études post-doctorales à l’University of South Carolina, Columbia, S.C. dans le cadre du Faculty Development in International Business Program. Il a été directeur des programmes de formation en gouvernance du Collège des administrateurs de sociétés (CAS) de 2006 à 2012. Il est maintenant collaborateur spécial au CAS. Il a été président de l’ordre des administrateurs agréés du Québec de 2015 à 2017. Jacques Grisé a été activement impliqué dans diverses organisations et a été membre de plusieurs comités et conseils d'administration reliés à ses fonctions : Professeur de management de l'Université Laval (depuis 1968), Directeur du département de management (13 ans), Directeur d'ensemble des programmes de premier cycle en administration (6 ans), Maire de la Municipalité de Ste-Pétronille, I.O. (1993-2009), Préfet adjoint de la MRC l’Île d’Orléans (1996-2009). Il est présentement impliqué dans les organismes suivants : membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec (OAAQ), membre du Comité des Prix et Distinctions de l'Université Laval. Il préside les organisations suivantes : Société Musique de chambre à Ste-Pétronille Inc. (depuis 1989), Groupe Sommet Inc. (depuis 1986), Coopérative de solidarité de Services à domicile Orléans (depuis 2019) Jacques Grisé possède également une expérience de 3 ans en gestion internationale, ayant agi comme directeur de projet en Algérie et aux Philippines de 1977-1980 (dans le cadre d'un congé sans solde de l'Université Laval). Il est le Lauréat 2007 du Prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) et Fellow Adm.A. En 2012, il reçoit la distinction Hommage aux Bâtisseurs du CAS. En 2019, il reçoit la médaille de l’assemblée nationale. Spécialités : Le professeur Grisé est l'auteur d’une soixantaine d’articles à caractère scientifique ou professionnel. Ses intérêts de recherche touchent principalement la gouvernance des sociétés, les comportements dans les organisations, la gestion des ressources humaines, les stratégies de changement organisationnel, le processus de consultation, le design organisationnel, la gestion de programmes de formation, notamment ceux destinés à des hauts dirigeants et à des membres de conseil d'administration.

Qu'en pensez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.