L’avenir des quotas en Europe : le débat se poursuit


Excellent article sur l’avenir des quotas en Europe. Voici un long extrait de ce document:

Norway’s businesswomen and the boardroom bias debate

As the EU begins a three-month consultation on whether there should be quotas for women in the boardroom, Harriet Alexander asks whether Norway’s quotas could work in Britain.

Mrs Berdal said she was broadly supportive of the quota system, as a necessary   step – even though she disliked the principle of interference in boards. She   also denied that it had adversely affected the profitability of Norwegian   companies.

« If women are just there as ‘tokens’, then the nomination committee is   doing a really bad job. I don’t know any woman who is there just to make up   the numbers; they are all highly qualified and professional, » she said.

« There was obviously resistance at the beginning, but now that it has been   there for a few years it has weakened.

« My general experience is that it is working fine, and that boards are not   weakened by the system: on the contrary, in fact.

But other business experts have expressed scepticism that the EU could impose  uniform restrictions on such diverse national working cultures.

Kenneth Ahern, a professor of finance from the University of Michigan, doubted   whether Britain was ready to make the necessary financial sacrifice to push  women onto boards. His own research on Norway, published last year, showed   that « the quota led to younger and less experienced boards, and   deterioration in operating performance, consistent with less capable boards. »

He told The Sunday Telegraph: « In Norway, they knew that the value   of their companies would drop, but society there cared more about equality   than finance. It was a conscious decision.

« For the EU to make such an important moral choice, across such a variety   of countries, is a very big ask indeed. I could see there being real   resistance to obligatory quotas from countries such as Germany and the UK,   which prize the financial output extremely highly. »

Mrs Berdal, who was a widely-travelled international lawyer before dedicating   herself full time to board work, agreed that it could be hard to impose   quotas in Britain.

« I think the British culture – both in society in general, and in   business – is a bit more conservative, and still a bit more male dominated   than in Scandinavia.

« In the boardroom, if you have only men, they tend to know each other   from school, university or the golf club, and decisions are often made   outside of the boardroom so you don’t have full control and transparency.   Maybe in the UK you’ll have to twist some more arms. »

Auteur : Gouvernance des entreprises | Jacques Grisé

Ce blogue fait l’inventaire des documents les plus pertinents et récents en gouvernance des entreprises. La sélection des billets, « posts », est le résultat d’une veille assidue des articles de revue, des blogues et sites web dans le domaine de la gouvernance, des publications scientifiques et professionnelles, des études et autres rapports portant sur la gouvernance des sociétés, au Canada et dans d’autres pays, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Europe, et en Australie. Chaque jour, je fais un choix parmi l’ensemble des publications récentes et pertinentes et je commente brièvement la publication. L’objectif de ce blogue est d’être la référence en matière de documentation en gouvernance dans le monde francophone, en fournissant au lecteur une mine de renseignements récents (les billets quotidiens) ainsi qu’un outil de recherche simple et facile à utiliser pour répertorier les publications en fonction des catégories les plus pertinentes. Jacques Grisé est professeur titulaire retraité (associé) du département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. Il est détenteur d’un Ph.D. de la Ivy Business School (University of Western Ontario), d’une Licence spécialisée en administration des entreprises (Université de Louvain en Belgique) et d’un B.Sc.Comm. (HEC, Montréal). En 1993, il a effectué des études post-doctorales à l’University of South Carolina, Columbia, S.C. dans le cadre du Faculty Development in International Business Program. Il a été directeur des programmes de formation en gouvernance du Collège des administrateurs de sociétés (CAS) de 2006 à 2012. Il est maintenant collaborateur spécial au CAS. Il a été président de l’ordre des administrateurs agréés du Québec de 2015 à 2017. Jacques Grisé a été activement impliqué dans diverses organisations et a été membre de plusieurs comités et conseils d'administration reliés à ses fonctions : Professeur de management de l'Université Laval (depuis 1968), Directeur du département de management (13 ans), Directeur d'ensemble des programmes de premier cycle en administration (6 ans), Maire de la Municipalité de Ste-Pétronille, I.O. (1993-2009), Préfet adjoint de la MRC l’Île d’Orléans (1996-2009). Il est présentement impliqué dans les organismes suivants : membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec (OAAQ), membre du Comité des Prix et Distinctions de l'Université Laval. Il préside les organisations suivantes : Société Musique de chambre à Ste-Pétronille Inc. (depuis 1989), Groupe Sommet Inc. (depuis 1986). Jacques Grisé possède également une expérience de 3 ans en gestion internationale, ayant agi comme directeur de projet en Algérie et aux Philippines de 1977-1980 (dans le cadre d'un congé sans solde de l'Université Laval). Il est le Lauréat 2007 du Prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) et Fellow Adm.A. En 2012, il reçoit la distinction Hommage aux Bâtisseurs du CAS. Spécialités : Le professeur Grisé est l'auteur d’une soixantaine d’articles à caractère scientifique ou professionnel. Ses intérêts de recherche touchent principalement la gouvernance des sociétés, les comportements dans les organisations, la gestion des ressources humaines, les stratégies de changement organisationnel, le processus de consultation, le design organisationnel, la gestion de programmes de formation, notamment ceux destinés à des hauts dirigeants et à des membres de conseil d'administration.

2 réflexions sur “L’avenir des quotas en Europe : le débat se poursuit”

  1. Bonjour,

    Les Boards Anglais des grandes sociétés FTSE 100 ont commencé à réagir.
    Voir l’étude de Cranfield University School of Management faisant le point à fin 2011.

    http://www.som.cranfield.ac.uk/som/p17374/Knowledge-Interchange/Management-Themes/Leadership/Cranfield-On-Leadership/2012-Female-FTSE-Report

    Le ratio moyen pour les sociétés du FTSE 100 de fin 2010 à fin 2012 a augmenté de 12, 5 à 15 %
    Par contre le ratio reste encore faible pour les entreprises plus petites FTSE 250 sur les derniers 15 mois de 7,8 à 9, 4 %

    Guy Le Péchon
    Associé/gérant
    Gouvernance & Structures

Qu'en pensez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s