Une approche équilibrée à la rémunération des hauts dirigeants


Récemment, nous avons abordé l’épineuse question du benchmarking dans l’établissement de la rémunération des hauts dirigeants et montré les effets insidieux de l’utilisation de cette approche.

Aujourd’hui, je vous propose la lecture d’un court article paru sur le site de Equilar. Les auteurs suggèrent la considération de trois pratiques exemplaires pour la fixation de rémunérations équilibrée et justes.

1. Mettez l’accent sur des comparaisons réalistes de l’univers des pairs;

2. Divulguez vos critères de choix;

3. Assurez-vous de bien démontrer comment la rémunération est liée à la performance, notamment à la performance de l’entreprise à long terme.

Bonne lecture ! Vos commentaires sont les bienvenus.

Executive Compensation Benchmarking: 3 Best Practices

Determining compensation is a process of comparison. What’s a candidate worth to the organization in relation to others? What if this candidate took their talents elsewhere? What could they expect to earn from another employer? How does location, industry, and company size play into the picture?

When you’re dealing with compensation at the executive level, the stakes become higher and the compensation package more nuanced, which means the process of comparison becomes more complex.023

Initially, attracting and motivating executive talent involves a large investment. And without performance-based incentives, annual salary increases can become an expectation rather than a reward.

On one end of the spectrum, ineffective benchmarking can lead to underperformance, over-inflated salaries, and sometimes even negative media coverage. On the other end of the spectrum, you don’t want to undercompensate talented executives and leave them feeling unmotivated—or worse—lose them to a competitor with better pay.

Effective executive compensation benchmarking can help an organization keep high-performers happy and motivated while staying out of the media spotlight. Use the following best practices to do it right.

1. Focus on authentic peer comparisons

Avoid the trap of performing “peer comparisons” using oversimplified criteria. In order to get an authentic benchmark, use more complex data mining. For example, not every CEO of a mid-sized organization in Silicon Valley deserves to be compensated at the same level as one who has just successfully led their company through an IPO. Factors like profitability are critical to getting an accurate compensation benchmark. Alternatively, age may be a completely irrelevant data point in determining appropriate peer comparisons.

2. Don’t dodge disclosure

The clarity with which your organization justifies compensation is important. When you can easily—and clearly—disclose data-driven justification for your compensation decisions, you’re supporting an atmosphere of transparency. And with transparency comes investor, client, and consumer confidence.

3. Bring up performance

Executive compensation packages that link pay to performance are critical in an era of increased scrutiny from institutional investors, regulatory agencies, proxy advisors, and shareholders. Incentive plans also benefit the executive and the organization with clear, detailed annual and long-term incentive points.

Auteur : Gouvernance des entreprises | Jacques Grisé

Ce blogue fait l’inventaire des documents les plus pertinents et récents en gouvernance des entreprises. La sélection des billets, « posts », est le résultat d’une veille assidue des articles de revue, des blogues et sites web dans le domaine de la gouvernance, des publications scientifiques et professionnelles, des études et autres rapports portant sur la gouvernance des sociétés, au Canada et dans d’autres pays, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Europe, et en Australie. Chaque jour, je fais un choix parmi l’ensemble des publications récentes et pertinentes et je commente brièvement la publication. L’objectif de ce blogue est d’être la référence en matière de documentation en gouvernance dans le monde francophone, en fournissant au lecteur une mine de renseignements récents (les billets quotidiens) ainsi qu’un outil de recherche simple et facile à utiliser pour répertorier les publications en fonction des catégories les plus pertinentes. Jacques Grisé est professeur titulaire retraité (associé) du département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. Il est détenteur d’un Ph.D. de la Ivy Business School (University of Western Ontario), d’une Licence spécialisée en administration des entreprises (Université de Louvain en Belgique) et d’un B.Sc.Comm. (HEC, Montréal). En 1993, il a effectué des études post-doctorales à l’University of South Carolina, Columbia, S.C. dans le cadre du Faculty Development in International Business Program. Il a été directeur des programmes de formation en gouvernance du Collège des administrateurs de sociétés (CAS) de 2006 à 2012. Il est maintenant collaborateur spécial au CAS. Il a été président de l’ordre des administrateurs agréés du Québec de 2015 à 2017. Jacques Grisé a été activement impliqué dans diverses organisations et a été membre de plusieurs comités et conseils d'administration reliés à ses fonctions : Professeur de management de l'Université Laval (depuis 1968), Directeur du département de management (13 ans), Directeur d'ensemble des programmes de premier cycle en administration (6 ans), Maire de la Municipalité de Ste-Pétronille, I.O. (1993-2009), Préfet adjoint de la MRC l’Île d’Orléans (1996-2009). Il est présentement impliqué dans les organismes suivants : membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec (OAAQ), membre du Comité des Prix et Distinctions de l'Université Laval. Il préside les organisations suivantes : Société Musique de chambre à Ste-Pétronille Inc. (depuis 1989), Groupe Sommet Inc. (depuis 1986), Coopérative de solidarité de Services à domicile Orléans (depuis 2019) Jacques Grisé possède également une expérience de 3 ans en gestion internationale, ayant agi comme directeur de projet en Algérie et aux Philippines de 1977-1980 (dans le cadre d'un congé sans solde de l'Université Laval). Il est le Lauréat 2007 du Prix Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) et Fellow Adm.A. En 2012, il reçoit la distinction Hommage aux Bâtisseurs du CAS. En 2019, il reçoit la médaille de l’assemblée nationale. Spécialités : Le professeur Grisé est l'auteur d’une soixantaine d’articles à caractère scientifique ou professionnel. Ses intérêts de recherche touchent principalement la gouvernance des sociétés, les comportements dans les organisations, la gestion des ressources humaines, les stratégies de changement organisationnel, le processus de consultation, le design organisationnel, la gestion de programmes de formation, notamment ceux destinés à des hauts dirigeants et à des membres de conseil d'administration.

Qu'en pensez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.